La radiothérapie

1903 : La naissance de la radiothérapie


Les dernières années du 19e siècle ont été marquées par la découverte de nouveaux phénomènes physiques qui vont révolutionner la médecine au cours du siècle suivant.
En 1896, Henri Becquerel fait pour la première fois état d'un phénomène baptisé plus tard radioactivité naturelle par Marie Curie qui, en 1898, découvre avec Pierre Curie les propriétés du radium et du polonium. En 1903, ils obtiennent conjointement le Prix Nobel de physique pour cette découverte majeure qui va révolutionner la médecine.
Rapidement, les traitements aux rayons X et au radium connaissent leurs premiers développements. Dès 1900, les rayonnements du radium sont testés pour soigner de nombreuses maladies que l'on ne peut soigner avec des traitements connus.
Dès le début du 20ème siècle, Marie Curie est persuadée que les rayons X et le rayonnement des corps radioactifs peuvent soigner le cancer. Cependant pour cela il lui faut, de l'argent, un hôpital et des chercheurs, choses qu'elle n'a pas. Mais avec le Dr Claudius Regaud, elle parvient à obtenir l'appui de l'Université de Paris, de l'Institut Pasteur et de nombreux mécènes pour créer une fondation dans ce but.
De cette initiative est né l'Institut Curie, qui peut donc être considéré comme le berceau de la radiothérapie dans le monde. Dès lors, de nombreux progrès ont été effectués afin d'optimiser l'efficacité de la radiothérapie tout en minimisant ses effets secondaires. Une longue histoire à laquelle l'Institut Curie n'a cessé de participer...

 


 

Vers 1903-1904, il devient certain que les rayonnements (rayons X ou radium) peuvent guérir certains petits cancers, évènement immense car jusque-là on croyait que seule la chirurgie pouvait y parvenir. Le problème devient d'augmenter le pourcentage de guérisons...

Maurice Tubiana, 1998


 

Le principe de la radiothérapie.

 

 

 

   Le principe de la radiothérapie est des plus simples : il s'agit d'exposer les cellules cancéreuses à une ionisation, c'est à dire une émission de radiations qui va altérer la composition de l'information génétique des cellules cancéreuses. De nos jours, les spécialistes ont à leur disposition un éventail très large de qualité et de quantité de radiations ionisantes.
Ce matériel génétique contenu sous la forme d'ADN subit des transformations, qui rendront la cellule incapable de se reproduire. Cette "stérilisation" réduit ainsi la reproduction anarchique de ces cellules malignes, responsables du cancer.Cependant, les cellules normales peuvent également être affectées par ces radiations, mais leur taux de réparation est supérieur à celles des cellules cancéreuses. Cet "effet différentiel" explique le bénéfice de la radiothérapie. Mais la limite est parfois si fine, que ces traitements sont bien souvent accompagnés de nombreux effets secondaires.
Ainsi, la mission du radiothérapeute est de réussir à tuer les cellules cancéreuses et à préserver les cellules saines. Cette double tâche comprend cependant quelques risques, qui sont le prix à payer pour guérir.

Les différents traitements.

   Il existe différents traitements par radiothérapie tels que, la radiothérapie curative qui vise à détruire la tumeur, la radiothérapie palliative, que l'on préconise afin d'atténuer la douleur, et la radiothérapie adjuvante (dite aussi radiothérapie symptomatique), qui elle est effectuer en vu de préparer ou compléter une intervention chirurgicale ou une chimiothérapie.
Seule la dose délivrée, mesurée en gray, ou le temps d'exposition changent selon les différentes pratiques.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site